Maggie et Lulubelle

À propos d’Il était une vache

Notre histoire

Karine Arpin travaillait à la Faculté de médecine vétérinaire lorsqu’elle a rencontré Maggie, la vache à hublot. Afin d’offrir une retraite bien méritée à cette vache sauveuse de vies, un projet s’est mis à germer dans le cœur et dans la tête de Karine : créer Il était une vache, un sanctuaire pour Maggie et d’autres animaux dits de consommation.

Sa rencontre avec Maggie a été décisive, à un point tel que Karine considère que sa vie se divise en deux : « l’avant Maggie » et « l’après-Maggie ». C’est d’ailleurs grâce à cette rencontre que Karine est devenue végane, ce qui, d’un coup, aligna ses valeurs à ses habitudes de vie, en plus de régler une panoplie de problèmes de santé invalidants.

En 2014, Lora Zepam a mis sur pied la Fondation Po, un organisme qui défend les droits des animaux et qui trouve des foyers aux laissés-pour-compte. Au fil de ses séjours en pension, Maggie s’est fait une amie, Lulubelle, et les deux vaches ne voulaient plus se quitter! Lora Zepam a donc adopté Lulubelle afin que les deux amies ne soient jamais séparées, et c’est ainsi que la Fondation Po s’est associée à Il était une vache.

Maggie a officiellement pris sa retraite en septembre 2016. Elle vit présentement en pension dans une écurie avec sa meilleure amie Lulubelle, mais l’aventure ne fait que commencer!

Il était une vache est donc à la recherche d’un lieu pour mettre au monde ce projet d’habitat interspécifique et antispéciste : un lieu où des animaux humains et non humains pourront se côtoyer sans rapport de domination, où les bovins, oiseaux, caprins, ovins ou autres ne seront pas exploités pour ce qu’ils peuvent offrir, mais où ils seront appréciés pour ce qu’ils sont en tant qu’individus.

Notre mission

Instaurer un contact positif et réciproque entre l’être humain et l’être animal. Éduquer et sensibiliser le public sur les droits des animaux. Bâtir un monde végane, un pas à la fois, dans un cheminement constant et basé sur l’écoute de son cœur et de ses réflexions personnelles, et de ses échanges avec autrui. Il était une vache veut montrer au public un aperçu d’un monde postspécisme. Le sanctuaire sera le lieu de vie de ses résidentes et résidents non humains, et un lieu de passage pour les humaines et humains avides de faire de vraies rencontres mutuellement enrichissantes.

Nos valeurs

  • Respect et compassion
  • Accueil de l’autre, accompagnement dans son cheminement sans juger
  • Solidarité
  • Écoute
  • Antispécisme
  • Écoféminisme